Rechercher

FABLE COVIDIENNE

Il existe en un pays lointain

Tout là-bas aux frontières de l 'humain

Un peuple aux coutumes étranges

Rien ne les range

Dans un registre expérimental de réactions prévisibles

Vous jugerez vous-mêmes ce que mon propos cible

Or il advint qu'une peste nouvelle

Du jour au lendemain s'empara de son ciel

Ce malheur décimait l'ensemble de la contrée

Menaçant même sa pérennité

Las, certains y virent une sanction divine

D'autres, la malveillance des régions voisines

N'empêche que le truc ravageait les campagnes

Scientifiques, prophètes, garçons de salle, politiques et leurs compagnes

Pour l'éliminer

Furent consultés

On pria pour une potion, une lotion miracle

Kéke chose qui d'un coup, arrêterait le spectacle

Désolant de ce pays en dévers

De sa grotte sortit alors un clodo pervers

Rien d'académique , ni rituel, ni conventionnel

Rapide en son propos, il dit: « De ce fiel,

J'ai trouvé le remède »

Stupeur des bipèdes !

Dou ki sort çui la ?

Mais on accepta, y avait pasl'choix !

La technique SDF à nulle autre pareil

Marcha cependant et à nouveau soleil

Et lueurs d'espoir se faisaient entrevoir

Mais,

Il faut compter sur ce « Mais »

Il y eut des heurts, d'la casse,,,euh

On fait pas d'omelettes sans casser des œufs

Et, pfouit, malgrés les bons effets

Les conséquences heureuses qu'il apporterait

On abandonna le projet

D'utiliser ce secret qu'un Autre détenait

C'était oublier ce pourquoi hier on priait

Le ciel redevint gris

La peste souriante à nouveau s'épanouit

Emportant son lot de rires et de bonheurs

Dont, plus que de corps,

Elle se repaitrait à jamais,

Malvill

85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

45 ans qu'on est ensemble! Achetée avec l'argent de ma première voiture (a very old one!). J'étais alors étudiant et bien sûr fauché. Dès lors j'ai préféré voyagé avec une guitare plutôt qu'en voitur

Malville est un hameau au milieu de la Touraine C'est un refuge sauvage ou les animaux sont rois Sanctuaire dont je ne suis parfois qu'un humble locataire La-bas j'hume, je respire, je me mélange aux